La betise crasse est sans limite…

Quand je vois certaines réactions suscitées par cette info, je me dis vraiment que la bêtise crasse de beaucoup de nationalistes est sans bornes et sans limites. Et encore, si seulement leur connerie avait une certaine cohérence… Mais exiger d’eux ce minimum semble visiblement déjà trop pour leurs cervelles de colibris.

Ces énergumènes sont les premiers à plaider en faveur d’une assimilation lessiveuse. Pourtant, vous remarquerez qu’ils seront toujours sur le qui-vive dès qu’il s’agit de dénigrer les personnes issues de l’immigration extra-européenne qui réussissent et s’intègrent le mieux.

Chez ces tocards, lorsque que tu es vu comme le basané assisté sous allocs qui ne branle rien de sa journée, tu es méprisé. Mais il en sera de même lorsque tu présenteras un parcours exemplaire car à leur yeux, tu feras figure de ver grignotant la pomme. Ils iront jusqu’à te traiter de « collabeur » ou autre « nègre de maison », la raison pour laquelle j’ai toujours exprimé une méfiance envers l’usage galvaudé de ces expressions au sein des sphères afros et maghrébines, sachant pertinemment à quel point elles peuvent retournées contre l’intérêt des concernés.

A titre personnel, j’en ai strictement rien à faire que telle personne soit raciste, c’est le cadet de mes soucis. La bave du crapaud n’atteint pas le noir corbeau. Néanmoins, je préfère voir un racisme frontalement assumé qu’enrobé de je ne sais quel bric à brac pseudo politique.

Car je les vois d’ici rétorquer que la réussite professionnelle de cet artisan d’origine africaine n’est surement motivé que par le matérialisme. Pire, les plus triso-dissidents 21 d’entre-eux me diront que le prix décerné à cet individu est une énième preuve de la propagande judéo-maçonnique satanico-mondialiste dont le but final est de précipiter l’avènement d’une nouvelle Babylone qui enclenchera le retour de l’Antéchrist.

Cela vaut-il la peine de répondre à de telles âneries ? De toute manière, ces individus-là comprennent toujours mieux que tout le monde le plan des oligarques , savent sonder les cœurs mieux que quiconque…

Enfin bon, je ne devrais définitivement plus m’attarder sur le cas de ces rigolos à l’aversion directement proportionnelle à l’insuffisance de leur égo.

http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2015/03/27/30004-20150327ARTFIG00130-la-meilleure-baguette-de-paris-se-deguste-aux-abbesses.php

Djibril Bodian, boulanger du Grenier à Pain de la rue des Abbesses (XVIIIe).

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s